Depuis 2018, la cuisine collective de l’ESAT du Haut-Koenigsbourg de Sélestat s’est engagée dans la labellisation Ecocert, marquant ainsi leur volonté de s’engager davantage dans une cuisine plus saine, proposant plus de produits bio et locaux.  Pour obtenir ce label, la cuisine collective doit répondre à des exigences qui vont au-delà des produits utilisés mais qui tiennent compte également des actions menées par l’ESAT pour une gestion globale du déchet et ainsi lutter contre le gaspillage alimentaire.

Cette année est particulière car la cuisine collective a obtenu le niveau 2 « la 2e carotte ». Pour franchir ce palier, elle a répondu à des critères plus importants. Désormais, les menus intègrent 30% de produits bio contre 13% auparavant, veille à l’utilisation de fruits et légumes de saison et utilisent plus de 4 composantes locales dans le but de réduire l’empreinte carbone des menus et créer du lien avec les producteurs bio et locaux les plus proches. En parallèle, l’ESAT continue à œuvrer en faveur du développement durable.

Actuellement, l’activité cuisine emploie une vingtaine de travailleurs, cinq moniteurs et deux ouvriers de production. 800 repas sont préparés par jour, du lundi au vendredi, midi et soir, pour les travailleurs de l’ESAT mais aussi pour la dizaine de clients (périscolaires de la Communauté de Communes de Sélestat, IME, ESAT et foyers d’hébergements) où l’ESAT assure une livraison en liaison chaude.