Le catalogue de prestations de l’APBA 

 

Didier LISSARRAGUE, Directeur des prestations opérationnelles, fait un point de situation sur l’élaboration en cours par les établissements de leurs catalogues de prestations.

Pourquoi un catalogue de prestations ?

Il m’a été demandé par le Conseil d’Administration et la Direction Générale de faire un recensement auprès de tous nos établissements et services pour avoir une idée plus précise de ce que l’on y fait aujourd’hui : une photographie à l’instant « T » de nos prestations et activités, un état des lieux détaillé. Ce travail fastidieux est essentiel pour :

  • Mieux nous connaitre en identifiant les expertises de nos professionnels à travers les prestations proposées aux personnes.
  • Contribuer à la transformation de l’offre, en permettant notamment aux personnes et à leurs proches de choisir dans notre catalogue les prestations qui répondent au mieux à leurs attentes.
  • Compléter éventuellement notre offre en interne ou externe et proposer notre savoir-faire à d’autres partenaires.
  • Nous préparer à la future réforme SERAFIN- PH, qui modifiera nos modalités de financement.

Un travail réalisé en plusieurs phases

De décembre à mars dernier, un travail important a été engagé par nos professionnels, que je remercie, pour répertorier les activités et prestations de leurs établissements et services.

A partir de ces premiers éléments (phase 1), nous avons pu commencer à bâtir les premières cartographies de nos Domaines d’Activités Spécifiques (DAS) et les présenter au Conseil d’Administration dans le cadre du Séminaire de préparation du Projet Associatif Global.

Maintenant, nous allons rentrer dans la phase 2 qui consiste à fusionner l’ensemble des données par pôle et non plus par établissements, afin d’analyser la variété et l’hétérogénéité des prestations, et d’affiner le catalogue de prestations au sein du Pôle. Des groupes de travail inter-établissements seront mis en place.  Nous aurons ainsi une vision plus globale par Pôle. Cet exercice permettra de mieux connaitre nos forces et faiblesses, les prestations à forte valeur ajoutée et celles qui conviendraient de retravailler, avec des partenaires notamment.

Nous pourrons aussi identifier nos prestations transverses applicables à plusieurs établissements différents.

La phase 3 est de regrouper l’ensemble de nos prestations similaires sur chaque pôle pour n’en faire plus qu’une. Un groupe de travail « inter pôle » devra être mis en place.

II s’agira alors de nous doter d’un langage commun APBA en utilisant le même vocabulaire, d’harmoniser la manière de « scorer » nos prestations, en les traduisant de manière identique dans la nomenclature SERAFIN.

Après avoir passé ces trois phases, nous aurons en notre possession notre propre catalogue APBA exhaustif.

Ensuite nous pourrons faire évoluer notre catalogue de prestations en fonction des choix stratégiques associatifs et des besoins exprimés par les personnes et leurs familles, afin de mieux répondre à toutes les attentes. Ce catalogue de prestations est donc un outil essentiel pour la transformation de l’offre de nos établissements.

Ensemble, nous y parviendrons !