C’est un projet partagé fait d’entraide et d’amitié, ainsi que le travail d’une équipe dynamique et motivée, qui nous a permis cette année d’apporter des pommes et des coings au pressoir de Westhalten le mercredi 14 septembre.

L’eau qui a tant manqué tout l’été a fait tomber les fruits très tôt dans le jardin de l’IME, mais l’unique pommier du parc était bien chargé de belles pommes. Hélas, avec les variations de températures du jour et de la nuit, elles se dégradaient très vite. Avant notre rendez-vous au pressoir, il a fallu trier et trier encore et encore.

Tout le monde s’y est mis : les jeunes de l’IMP accompagnés de leur enseignantes, les jeunes de l’atelier jardin de l’IMPRO, mais aussi les jeunes de l’atelier jardin de l’IMPRO des Glycines.

 Peu avant notre rendez-vous au pressoir, nous étions très loin des 80kg minimum nécessaires à la presse… Et hop, un petit tour chez nos voisines, voisins et amis de village pour compléter la récolte (40 kilos de pommes, 40 kilos de coings), témoigne d’une belle solidarité.

La veille de la presse, l’équipe jardin de l’IMPRO des Glycines est venue encore nous prêter main forte au domaine Rosen pour faire tomber les dernières pommes ! Et voilà notre projet était sauvé !

Le jour « J » au pressoir à Westhalten, Ludovic, Christopher, Ylies, Patrick, Angelo et Hakim ont pu apprécier et découvrir les étapes de fabrication du précieux liquide.

Les pommes et les coings (plus de 120 kg), ont été versés dans un grand bac.

Les fruits ont été rincés, passés dans une grande centrifugeuse pour enlever les impuretés, puis broyés et pressés. Nous avons vu couler le jus à l’autre extrémité, il a été ensuite pasteurisé à 80°, afin qu’il se conserve, et enfin conditionné en cubitainers de 3 litres. Nous sommes repartis avec 26 cubitainers de 3 litres soit près de 78 litres de jus de pomme-coing « maison ».

Les cubitainers ont été vendus au profit de la coopérative scolaire mais nous avons, bien sûr, pu en déguster quelques jours après. Un vrai régal !

Pour clore par une opération « sans déchets », le « mou » (les résidus de la presse), ainsi que les fruits trop abimés ont été distribuées, avec l’accord du propriétaire, aux ânes du village de Westhalten. Ils se sont régalés eux aussi !

 

Valérie Guyot, coordinatrice pédagogique

Jean-Mathieu Schwindenhammer, éducateur sportif