La convention de partenariat signée le 5 octobre entre l’Adapei-Papillons Blancs d’Alsace (APBA) et le centre départemental de repos et de soins (CDRS) situé à Colmar n’est ni une fusion ni un mariage de raison. Sans engagement financier à la clé, ce partenariat de projet de partage de compétences entre l’association parentale – gestionnaire d’une quarantaine d’établissements et services accompagnant plus de 2200 personnes et salariant plus de 1250 – et l’établissement public de santé spécialisé dans la prise en charge des personnes âgées ou en situation de handicap – 7 établissements, 630 lits et places, 650 salariés – a pour objectif de diffuser les bonnes pratiques, de se former mutuellement et de mieux accompagner les résidents.

« Depuis deux ans, nous nous sommes rapprochés des groupements hospitaliers de territoire (GHT) Haute- Alsace et Centre-Alsace pour voir comment mieux accompagner nos résidents dans le soin. Dans le cadre du GHT Centre-Alsace, nous nous sommes rendus compte avec le CDRS que nous avions des expertises complémentaires : eux sur le vieillissement, la télémédecine et la prise en charge de la douleur, nous sur l’autisme et la communication avec un public non verbal. Alors nous avons décidé de travailler plus en symbiose », explique à Hospimedia, Rachel Ricard, directrice de la qualité et du développement de l’APBA.

« C’est vraiment un partenariat gagnant-gagnant, estime de son côté Nicolas Dubuy, directeur du CDRS. Nous apportons notre expertise sanitaire, en particulier sur la télémédecine et l’APBA son expertise médico-sociale qui nous est très utile dans le cadre de la construction des parcours des personnes handicapées dont nous avons la responsabilité sur le territoire du GHT et sur les publics souffrant de troubles du spectre autistique. Pour ces derniers, nous allons d’ailleurs dédier la reconstruction d’une de nos unités en 2020. A l’avenir, je pense que ce type de collaborations est appelé à se développer à l’échelle territoriale. »

Le partenariat porte, entre autres, sur l’accompagnement par le centre de développement de la télémédecine et la télé-expertise dans les établissements de l’association. Les premières téléconsultations d’ophtalmologie viennent d’ailleurs de démarrer à la maison d’accueil spécialisé (Mas) de Bollwiller. Il porte également sur la mise à disposition du plateau technique dentisterie ophtalmologie du CDRS aux usagers de l’APBA, la fourniture de préparation des doses à administrer par la pharmacie centrale du centre à la Mas de Turckheim, l’échange de places d’accueil temporaire afin de permettre des séjours de rupture et la mise en place de groupes d’échanges de pratiques sur l’hygiène alimentaire, les prises en charge de publics souffrant de troubles du spectre autistique, le repérage et la prise en charge de la douleur du vieillissement. Les deux entités envisagent également la mise en place de formations communes et la création d’un laboratoire d’idées pour le développement d’habitats inclusifs.

Article Hospimedia publié le 19/10/18